mardi 31 août 2010

Chronique de mort(s) annoncée(s) : l'OPA sur 3Par :

Depuis deux semaines, HP et DELL rivalisent d'agressivité pour acquérir 3Par.




En mai dernier, le cours de bourse de 3Par s'établissait autour de 10 dollars par action. Un cours relativement stable depuis novembre 2009.  HP offre maintenant 30 dollars par actions.


La valeur de l'action 3Par a donc triplé en quelques semaines.
Chart for3PAR, Inc. (PAR)
Source : Yahoo ! Finances




Pourquoi HP et DELL sont-ils tellement désireux de mettre la main sur 3 Par ?


Quel est le sens de ce triplement ?




Si ces deux groupes sont disposés à acheter une entreprise à trois fois sa valeur  - peut-être davantage  ... (à suivre...)  - , c'est bien qu'ils en ont terriblement besoin ! 


Qu'ils ne peuvent pas faire sans !


Voici pourquoi. Selon moi.


3Par est une société spécialisée dans le stockage de données "dans les nuages". Pour DELL comme pour HP, le cloud computing est devenu un enjeu stratégique. Comme pour le reste de l'informatique d'ailleurs (cf. : notre billet du 20 avril 2010 : des nuages finalement terre à terre).


Celui des deux groupes qui l'emportera  pourra développer ses activités de services avec une offre de stockage. Les activités de services permettent en général de dégager des marges bénéficiaires plus importantes que les ventes d'ordinateurs. La virtualisation, dont 3Par est l'une des spécialiste, est d'ailleurs le segment du marché de l'informatique qui dégage le plus de profits ces derniers temps.


C'est donc en somme le business model suivi par IBM depuis 1993 dont cherchent à se rapprocher DELL et HP.


Ce qui est frappant, dans cette histoire, c'est qu'IBM a développé son offre de service de l'intérieur. Assurément au prix de grands efforts. Tandis que DELL et HP n'y sont pas arrivés. Ils sont donc obligés d'aller acheter à prix d'or - en tous cas à un prix multiplié par un facteur 3... pour l'instant - la capacité d'innovation qu'ils n'ont pas su dégager en leur sein.


Il y a des grands groupes qui savent préserver leur capacité d'innovation. Les efforts constants d'IBM ou de GOOGLE en sont un bon exemple.


Mais, de manière générale, je constate que plus l'entreprise est grosse, plus sa capacité d'innovation se réduit. 


Ce qui oblige la grosse entreprise à poursuivre sa croissance en achetant des entreprises plus innovantes et plus petites. Et, donc, à grossir davantage encore et à réduire plus encore sa capacité d'innovation.... 


Des exemples ?


Pensez aux multiples tentatives de MICROSOFT pour acheter YAHOO, ou à l'acquisition de SIEBEL par ORACLE, à celle de SYBASE par SAP. 


Je tire donc trois conclusions de la bataille sur 3 Par :

  1. Elle signe la mort de l'innovation dans les grands groupes (ou presque).
  2. Elle annonce une intensification des fusions et acquisitions dans les secteurs technologiques.
  3. Celui d'HP ou de DELL qui ne développera pas ses services décédera à court/moyen terme, faute d'avoir su sortir de l'activité hautement concurrentielle et faiblement rentable de fabricant de machines.



Malheur au vaincu !
Vignette extraite de : Les Légions Perdues - Jacques Martin - Editions Casterman 1993 - droits réservés
























0 commentaires:

Publier un commentaire