mercredi 18 août 2010

Va-t-on en faire un fromage ?

La Suisse sera le seul pays à pouvoir arborer l’Appellation d’Origine Protégée (AOP) sur son gruyère. Bruxelles a tranché lui réservant l’usage exclusif du précieux label européen au détriment des français, dont le dossier fut jugé trop faible.

Elle met ainsi fin à une lutte engagée depuis quelques années entre les deux pays. Alors que les deux pays avaient accordé l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) nationale à leurs producteurs respectifs (en 2001 pour la Suisse, en 2007 pour la France), il ne restait que la Commission Européenne pour les départager.

L’enjeu était de taille pour les Helvétiques: leur production représente chaque année 29.000 tonnes de gruyères contre seulement 3.000 de notre côté des Alpes.

Rappelons que l'AOP (comme l'AOC en France) ne protège pas un nom (ex: "Gruyère"), mais un produit originaire d'une région déterminée et dont la qualité, les caractéristiques, sont essentiellement dues à ce milieu géographique.

Ainsi, si le nom Gruyère est le même, les fromages sont gustativement et visuellement complètement différents.

Gruyère français
(c) Droits réservés
Gruyère Suisse
(c) Droits réservés
Le gruyère suisse a un goût soutenu avec une pâte pleine moelleuse et ferme tandis que le français, avec ses trous, est plus sucré.
Mais n’est-ce pas finalement que justice pour nos voisins suisses alors que le gruyère est produit depuis le Moyen-Age dans une bourgade éponyme du canton de Fribourg? D’autant que la France n'est pas dépourvue: elle pourra toujours utiliser le nom Gruyère ainsi qu’une Indication Géographique Protégée (IGP)*, une autre appellation européennne d’origine et de qualité.

Les Suisses n’en ont pas fini avec leur si précieux Gruyère: ils comptent bien faire valoir leurs arguments auprès l’Organisation Mondiale du Commerce pour obtenir une protection au niveau mondial comme il en existe pour les vins et spiritueux.

To be continued... 

* : L'IGP est une garantie d'origine géographique et de qualité ou réputation donnée. A la différence de l'AOP/AOC, plus exigeante, la qualité/réputation n'est pas déterminée par le site d'origine, mais simplement et de facto attribuable à ce lieu. La nuance est délicate, mais le public connait mieux les termes d'AOP/AOC que d'IGP.

0 commentaires:

Publier un commentaire