mardi 27 juillet 2010

La Chine et le développement durable

Lever de soleil à Shanghai
(cc) 2008 Suicup - Wikycommons

En proie à une pollution endémique, la Chine va investir massivement dans le développement des énergies propres, injectant près de 568 milliards d’euro sur 10 ans notamment pour réduire sa dépendance au charbon. 

Le charbon représente en effet près de 70% de l’énergie chinoise. Pour alléger ce chiffre astronomique, le nucléaire, l’éolien et la biomasse seront particulièrement privilégiés, ainsi que l’amélioration des réseaux électriques. 

La Chine, premier pollueur de la planète, sera aussi le pays qui investit le plus dans les solutions d'efficacité énergétique. 

Le pays ne peut en effet rester sur des modèles obsolètes de gestion de la pollution qui s’aggrave d’année en année : pollution de l’air, de l’eau, pluies acides sont le quotidien de millions de chinois, et de l’ensemble des populations du continent asiatique. Selon une étude de la revue britannique The Lancet, près de 1,3 millions d’individus décèdent prématurément des suites de maladies respiratoires. 

Faire rimer croissance économique, développement durable et santé publique n’est cependant pas chose aisée. La Chine semble en passe de modifier son comportement jusqu’à devenir un modèle? N’y est-elle pas condamnée? Qu’en pensez-vous?

0 commentaires:

Publier un commentaire