lundi 7 juin 2010

L’OMPI démocratise la propriété intellectuelle?

L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) a mis en service le 1er juin dernier, WIPO Gold, une source de références mondiales en matière de propriété incorporelle. 

Gratuite et intuitive, elle permet d’accéder rapidement à une vaste base de données concernant l’immatériel. Les statistiques, les normes internationales ainsi que les systèmes de classement sont ainsi  disponibles, de même que les moteurs de recherches de marques, dessins et modèles ou brevets. 

En facilitant la libre circulation de l’information, l’organisme international entend réduire la méconnaissance de la propriété intellectuelle dans le monde, et favoriser par là sa compréhension et sa protection. 

Dans cette matière, le processus d’information commence à peine alors que les actifs immatériels sont au cœur de l’actualité. On citera ainsi les initiatives de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) ou Oséo mais aussi celle de la Direction Générale des Entreprises du Ministère de l’Economie (voir notre billet Et PI quoi encore ? du 27/05/2010), même si elle est un peu isolée. 

Reste que ces appels à l’information doivent aller jusqu’au bout de leur démarche : ne pas être uniquement destinés aux professionnels de la matière. Est-ce le cas pour le WIPO Gold? Rien n’est moins sûr. 

Permettre au plus grand nombre d’avoir accès au droit, c’est donner le moyen de comprendre ses finalités, de le connaître pour mieux s’en servir et le faire changer au besoin s’il n’est pas ou plus adapté. 

Une démarche, un engagement qui rappelle quelque chose, non ? 

Une abeille passe…

0 commentaires:

Publier un commentaire