dimanche 9 mai 2010

La guerre des chefs n'aura pas lieu:

Les têtes maories détenues par les musées français vont prochainement être rendues à la Nouvelle-Zélande. 

L’Assemblée Nationale a en effet adopté la proposition de loi visant à autoriser leur restitution par la France le 4 Mai dernier. 


Voici près de 20 ans que la Nouvelle-Zélande s’évertue à récupérer ces têtes tatouées de notables et de chefs maoris éparpillées dans les musées du monde entier. Ces restes humains doivent en effet selon la coutume maorie être inhumés afin de ne pas condamner l’âme du défunt à l’errance. 

A ce jour, plus de 320 reliques sur 500 lui ont été rendues. La France, qui en détient une quinzaine, était un des pays les plus récalcitrants à se défaire de ces chefs sacrés. En cause : le très strict Code du patrimoine qui régit les musées et le conservatisme farouche de quelques ethnologues. 

Mais c’était sans la persévérance de la sénatrice Catherine Morin-Desailly à l’origine de la proposition de loi déposée le 8 février 2008. Dorénavant, les têtes maories cessent de faire partie des collections des musées de France pour être remises au peuple néozélandais. 

Les conditions de cette restitution ne sont cependant pas encore précisées mais elle devrait avoir lieu dans les prochains mois. 

Le texte voté accroît au passage la compétence de la Commission scientifique nationale des collections chargée de donner un avis sur le déclassement des œuvres des musées nationaux. Un garde fou supplémentaire pour protéger le patrimoine culturel français. 

Aura-t-elle à se prononcer sur le déclassement des momies égyptiennes, mayas ou quelque autre relique à caractère sacré détenues entre autres par le Louvre? La restitution des têtes maories est la première mais pourrait ne pas être la dernière. A suivre donc. 

0 commentaires:

Publier un commentaire