mardi 23 février 2010

Le recyclage problématique des déchets électroniques



D’après le rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) publié le 22 février 2010, les quantités de déchets électroniques devraient fortement augmenter dans les dix prochaines années aggravant leur impact sur l'environnement et la santé publique.

La croissance mondiale actuelle des e-dechets est de l’ordre de 40 millions de tonnes par an depuis 2005. Or ces déchets contiennent de nombreux composants toxiques en plus de ceux plus à forte valeur comme l’or, l’argent ou le platine.

Tous ces composants sont facteurs de pollution, de par leur extraction qui représenterait près de 23 millions de tonnes d’émission de gaz à effet de serre, soit 0,1% des émissions mondiales de CO2.

Mais ils le sont aussi et surtout par leur recyclage. Actuellement la plupart des déchets électroniques sont recyclés de manière artisanale et nocive, brûlés en masse dans des arrière-cours, sans contrôle ni protection.

La priorité est donc à la promotion d’une filière de recyclage durable permettant de créer des emplois, de réduire les gazs à effet de serre et d'empêcher un empoisonnement des sols et des populations. Ceci constituerait une opportunité dans des pays comme la Chine ou l’Inde, qui traitent, en plus des leurs, les déchets des pays « dits » développés.

En France, les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) représentent 5% des ordures ménagères. Une filière de traitement leur est dédiée : elle a collecté en 2009 près de 371 000 tonnes de DEEE soit 5,7 kilos par habitant avec un taux de recyclage et de réutilisation dépassant les 80%.

Ces chiffres doivent encore être améliorés, d’après le Ministère de l’écologie, pour parvenir à l’horizon 2014 à plus de 10 kilos de DEEE collectés par an et par habitant. D'autant que l'achat et le renouvellement des équipements ménagers ne font que croître: 1,46 millions de tonnes d’équipements ménagers ont été mis sur le marché en 2008.

Pour cela, de nouveaux points de collecte vont être crées, ainsi qu’une reprise par les constructeurs des petits appareils électriques, et ce sans obligation d’achat. Un bel exemple de partage des responsabilités entre les pouvoirs publics, les industriels et le consommateur pour sauvegarder la planète.

www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/22/il-faut-considerer-les-dechets-electroniques-comme-une-opportunite_1309901_3244.html

http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2010/02/22/les-dechets-electroniques-une-montagne-insurmontable_1309851_3244.html

http://medias.lemonde.fr//mmpub/edt/doc/20100222/1309859_12fa_e-waste_pdf.pdf

0 commentaires:

Publier un commentaire