mardi 16 février 2010

Le capital risque collaboratif est-il possible en France ?

GrowVC lance une plateforme destinée à financer des startups par tout un chacun, un peu sur le modèle de MyMajorCompany pour la musique (http://tcrn.ch/aLNsM4).


Voici comment ça marche, selon Neteco (http://bit.ly/ae6oDy) :

Une fois inscrit, l'utilisateur accède à une présentation des start-ups qui sont à la recherche de fonds, accompagnée d'un rapide brief et du montant recherché par les entrepreneurs. S'il est séduit, il peut décider de consacrer une partie de son capital au développement de la jeune pousse.




75% de la somme investie alimente un fonds géré par Grow VC, les 25% restants étant dévolus aux « frais de fonctionnement » de la structure. L'ensemble des opérations est effectué par le gestionnaire ou par ses prestataires, mais le pouvoir de décision et l'élaboration de la stratégie reviennent aux nouveaux actionnaires.

Si la start-up voit sa valorisation exploser, 75% du retour sur investissement sont partagés entre les différents capitaux risqueurs selon des règles de mérite visant à récompenser ceux qui auront pris les meilleures décisions. En cas d'échec, les fonds mobilisés sont perdus.

Par défaut, l'inscription est gratuite, mais seule la consultation des profils est alors permise. Pour devenir investisseur, il faudra opter pour un abonnement payant, allant de 20 à 90 dollars par mois, le pallier « Expert » conférant la possibilité d'injecter des fonds sans limite de plafonds. Pour référencer leur activité sur la plateforme, les start-ups devront également s'acquitter d'un ticket d'entrée mensuel, avec des tarifs qui démarrent là aussi à 20 dollars par mois"

GrowVC est une société de Hong Kong.

Question 1 : Ce modèle serait-il transposable en France ?

Question 2 : Vous paraît-il intéressant ?

0 commentaires:

Publier un commentaire