dimanche 7 février 2010

Huit-clos sur le net enfonce des fenêtres ouvertes…

« Huit-clos sur le net » s’est terminée le 7 février dernier. L’expérience consistait en l’enfermement de 5 journalistes de radios francophones publiques pendant 5 jours dans un gîte périgourdin, avec pour seules sources d’information Facebook et Twitter. Leur objectif était d’apprécier la qualité de informations circulant sur ces réseaux sociaux.


Sans surprise, il apparaît que les réseaux sociaux ne génèrent qu’une information parcellaire principalement axée sur le people et l’anecdotique. Si leurs avantages sont la forte réactivité et le relais presque instantané de l’information, il semble que les deux sites ne se valent pas : Twitter serait le meilleur vecteur de l’information tandis que Facebook constituerait plutôt un vivier de témoignages. La plateforme qui vient de fêter ses 6 ans et ses 400 millions d’abonnés dans le monde semble avoir trouver une fonction supplémentaire à la sociabilité, son objectif premier. De quoi donner des idées à ses concepteurs pour son remaniement annoncé.

0 commentaires:

Publier un commentaire