vendredi 5 mars 2010

HADOPI : même pas peur !

A peine 15% des internautes qui utilisaient des réseaux Peer-to-Peer ont cessé de le faire depuis l’adoption de la loi HADOPI en septembre 2009. C’est ce que révèlent les conclusions de l’étude Marsouin de l’Université de Rennes effectuée par télélphone auprès de 2000 individus.

Cette enquête évalue les effets de cette loi sur les pratiques internautes français avant la mise en œuvre effective de la riposte graduée. Elle révèle ainsi que parmi ces ex-téléchargeurs, seul un tiers a renoncé à toute forme de piratage numérique, les deux autres tiers s’étant tournés vers le streaming illégal ou le téléchargement sur des sites d’hébergement de fichiers, échappant aux fourches caudines de la loi.

Ces travaux confirment ainsi la difficulté de légiférer dans des domaines techniques qui évoluent plus vite que le législateur : à peine votée et appliquée la loi HADOPI montre, si ce n’est son obsolescence, son inadaptation.

Reste que cette étude est critiquée du fait de son panel limité et du biais utilisé. Selon ses détracteurs, seule un étude des flux pourrait garantir sa fiabilité, elle ne serait donc qu'un relevé d'intention d'individu non identifié. Mais l'anonymat n'entraîne-t-il pas une confession plus directe et sincère du sondé?

Et vous, téléchargez-vous ? Avez-vous arrêté, réduit ou tout simplement commencé depuis l'adoption de la loi HADOPI ? Qu'en pensez-vous?

0 commentaires:

Publier un commentaire